Accueil > Vers l’école numérique ! > Enseigner avec le web > Ecrire avec le Web. Scoop.it, un outil de curation

Ecrire avec le Web. Scoop.it, un outil de curation

Un outil pour veiller au plus près de ses intérêts et de celui de son public.


Sommaire interactif :

Scoop.it est un outil de curation, gratuit dans sa version minimale, et qui ne nécessite pas d’installation particulière. Il donne la possibilité de partager des ressources au fur et à mesure qu’elle sont sélectionnées / choisies sur le net. Ces articles, appelés post, sont classés selon la thématique de son choix.

Ces topics (le mot désigne à la fois le sujet traité et par extension le journal thématique lui-même) sont alors mis à la disposition de toute la communauté des internautes.

Le propriétaire du Scoop.it peut ajouter -et supprimer- des articles (textes, vidéos, photos) qu’il trouve lui-même et les commenter par des remarques personnelles.

Le résultat s’affiche sous forme de page internet très facile à lire.

Scoop.it dispose d’un moteur de recherche qui ne corrige pas les fautes et ne hiérarchise pas l’information.

Il est préférable d’indexer les articles publiés à l’aide de tags. Seule l’utilisation de ces tags permet de classer et de retrouver les informations publiées. Lorsqu’on clique sur un mot clé, les articles indexés avec ce mot clé apparaissent sur le bureau.

Il existe une petite dimension collaborative dans la version gratuite.
Scoop.it fonctionne comme un réseau social avec abonnements et abonnés. Vous pouvez vous abonner à un topic qui vous intéresse et avoir des abonnés sur l’un de vos topics.
L’internaute qui suit votre topic peut proposer une source, le curateur validera ou non la proposition (Onglet du haut Suggest content)

  • Tutoriel de prise en main

    Voici un tutoriel pour se créer un compte et créer son premier topic.

    PDF - 83.6 ko

  • Quelques remarques

    - Les posts s’affichent dans leur ordre d’arrivée. Si vous souhaitez en maintenir en première position il faut les remettre à chaque fois, à la place que vous souhaitez leur donner.
    - Il manque des sous-rubriques qui pourraient permettre de ranger plus finement les posts.
    - Dans la version gratuite le nombre de topics est limités à 5.

  • Pistes pédagogiques

    Quelques utilisations possibles avec des élèves :
    - Travailler grâce à un seul et même outil plusieurs compétences du B2I et du socle commun de connaissances et de compétences.
    - Dans un projet classe, chaque groupe d’élèves a un sous-thème de recherche. L’objectif est de leur permettre la mise en œuvre- d’une veille et de faire créer une revue de presse numérique.
    - Dans le cadre de la formation aux médias, faire choisir à chaque groupe d’élèves un sujet d’actualité et faire créer une page centrée sur cette actualité à travers la presse française et internationale. Il est possible de valoriser ce travail en intégrant les scoop.it dans une rubrique de l’ENT, par le biais de la fonction export de l’outil.
    - Travail sur la notion de mot clé. Les mots clés choisis par les élèves sont souvent imprécis, peu adaptés. Scoop.it recherche et propose des contenus à partir de Google, twitter, Youtube ... et ce à partir de ces mots clés. Il ne hiérarchise pas les résultats, ne corrige pas les fautes. Devant le bruit documentaire occasionné, les élèves prennent conscience du besoin d’affiner, préciser ou diversifier leur choix afin d’obtenir des résultats réellement pertinents.
    - S’abonner aux pages des autres groupes de la classe pour les suivre et partager les informations qui concernent la classe. Ils émettent des suggestions de contenus et expérimentent la notion de collaboration.

Scoop.it, comme d’autre plates formes de curation s’avèrent donc un outil intéressant et innovant au service de la pédagogie. Les professeurs documentalistes y trouveront la possibilité de mettre en place un partenariat avec l’enseignant de discipline afin de faire acquérir aux élèves des compétences documentaires et de veille informationnelle qui prépare l’élève à l’autonomie ce qui lui sera tellement nécessaire dans l’enseignement supérieur.


Article publié le samedi 8 juin 2013, par Isabelle Simonin